Logo Kanton Bern / Canton de BerneBEinfo - Le magazine du personnel de l’administration cantonale
  • de
  • fr

Fraubrunnen, où les betteraves poussent comme des champignons

Vous pensiez que la commune d’Aarberg était la première productrice de betteraves sucrières dans le canton de Berne ? Détrompez-vous : la palme revient à Fraubrunnen !

Les plantes dont la racine est gorgée de saccharose sont cultivées sur plus de 200 hectares, une superficie égale à treize fois le site de BERNEXPO ou à deux fois celle du lac d’Oeschinen. Après la récolte, elles sont transformées dans la sucrerie d’Aarberg à partir de septembre. On extrait de la betterave du sucre, mais aussi des aliments pour le bétail, de la mélasse et du terreau. Autant dire que sa valorisation est intégrale !

Là où niche le vanneau huppé 

Fraubrunnen possède, outre de nombreuses betteraves sucrières, la deuxième plus grande colonie de vanneaux huppés du pays. Avec un peu de chance, on peut observer ces oiseaux très menacés dans les marais du Fraubrunnenmoos. Ils sont reconnaissables à leur houppette caractéristique et à leur chant inimitable. Le castor, lui aussi, a fait son retour dans cette réserve naturelle. 

Des troupes de sinistre mémoire 

Si castors et vanneaux huppés n’ont jamais troublé la paix des lieux, d’autres arrivants étaient animés d’intentions moins pacifiques. En  1375, les Guglers, des mercenaires français et anglais, attaquèrent et incendièrent  Fraubrunnen. Pour se débarrasser de ces visiteurs indésirables, les Bernois mirent le feu, par une froide nuit de décembre, à l’abbaye du monastère dans laquelle les Guglers s’étaient installés provisoirement. Ils chassèrent les soldats, mais le monastère et le village furent ravagés. Quelques siècles plus tard, en 1797 précisément, Napoléon s’arrêta à l’auberge «Zum Brunnen» alors qu’il sillonnait la Suisse. Le fait que personne n’ait préparé sa venue fut interprété comme un mauvais présage par son général. Après s’être repu de quelques bécasses grillées dans l’auberge de triste allure, Bonaparte insista, contrarié, pour poursuivre sa route le plus vite possible en direction de Soleure. 

En hommage à la Sainte Vierge

La commune de Fraubrunnen était jadis connue sous le nom «zen den mulinon», qui signifiait  près des moulins». Après la fondation du couvent de femmes, en 1246, son nom latin, «Fons beatae Mariae» (source de la bienheureuse Vierge Marie), a peu à peu remplacé le toponyme d’origine. C’est ainsi qu’est né le nom allemand «Frouwenbrunnen», attesté pour la première fois par un document de 1267. «Frau» désigne la Vierge Marie, à laquelle le couvent était dédié.  

Texte: Salome Heiniger

Illustration: Thibaut Muller

 

Fraubrunnen en chiffres

Statistiques
  • N° OFS : 0538
  • 3312 Fraubrunnen
  • Superficie 32 km2
  • 5326 habitants (janvier 2022)
  • www.fraubrunnen.ch

 

Partager